Portrait de Femme: Khawla bint-al-azwar 27 avril 2021 – Posted in: Non classé

Sa naissance et son éducation

Khawla est née au Septième siècle, elle était la fille d’un chef de tribu et la sœur d’un soldat de l’armée Rashidun. Elle était très proche de son frère.

Il lui enseigna le combat, le maniement de l’épée et les arts martiaux. C’était une femme très éloquente et bercée dans la poésie.

Les histoires rapportent qu’elle était élancée, brune et d’une grande beauté. Elle a été une des premières femmes à créer le concept de tente médicale afin d’y faire soigner les soldats de l’armée.

Une guerrière pas comme les autres

Un jour, alors que ce déroulait une bataille contre l’empire Byzantin à l’extérieur de Jérusalem, Khawla, installée sur les hauteurs de la ville, regardait et observait le combat.

Soudain, elle vit que son frère Derar, en difficulté, fut désarmé puis capturé en tant que prisonnier. Témoin de l’enlèvement de son frère, Khawla descendit aussitôt de sa crête, courut à la tente de ravitaillement, attrapa une armure, l’enfila y ajouta par-dessus une robe noire et une écharpe afin de dissimuler son visage puis s’en alla armée de sa lance et de son épée sur le champ de bataille. Au galop, elle traversa les rangs romains en utilisant habilement son arme contre quiconque croisait son chemin et par vengeance elle tua autant de soldats byzantins qu’elle le put.

Selon les rapports, l’un des commandant de l’armée de Rashidun, Shhurahbil Ibn Hassana déclara : « Ce guerrier se bat comme Khalid ibn Walid mais je suis sûr qu’il n’est pas Khalid ».

Elle traversait les rangs romains comme une flèche. Khalid et les autres la suivirent et rejoignirent la bataille tandis que le chef s’interrogeait sur l’identité de « ce chevalier » inconnu. Rafe bin Omeirah Al Taei était l’un des guerriers à regarder cet évènement.

Il décrivit comment ce soldat dispersa les rangs ennemis, disparu au milieu d’eux et réapparu au bout d’un moment avec du sang coulant de sa lance. Il fit de nouveau un écart et répéta l’action sans crainte, plusieurs fois. Toute l’armée musulmane s’inquiétait pour lui et priait pour sa sécurité. Rafe et d’autres pensaient qu’il était Khalid.

Mais soudain, Khalid apparu avec plusieurs soldats. Rafe demanda au chef «  Qui est ce soldat ? Par dieu, il n’a aucun respect pour sa propre sécurité » Le Célèbre compagnon Khalid in Walid le rattrapa et lui demanda de découvrir son visage pour décliner son identité. Lorsqu’il sut que c’était une femme il fut étonné et l’intégra directement à l’armée. Il lui donna des hommes sous son commandement pour aller libérer son frère. Elle se fit très vite respecter.

Sa captivité

Alors qu’elle se battait au corps à corps lors de la bataille d’Ajnadin, Khawla fut propulsée au sol perdant ainsi le contrôle de sa lance. Avant même qu’elle n’eut le temps de se lever, les ennemis étaient sur elle, la capturant et la ramenant dans leur camp. Conscient qu’il s’agissait de la célèbre Khawla, le général Byzantin vint la voir, il lui dit qu’il prévoyait de l’épouser et de faire d’elle la première dame de Damas. Mais elle répondit avec mépris : 

« Je ne vous accepterais même pas comme le berger de mes chameaux ! Comment voulez-vous que je me dégrade et que je vive avec vous ? » 

Il jura qu’à la nuit tombée il viendrait la chercher et la violer pour son insolence.

Sa libération

Les Romains avaient capturé des femmes dans les camps musulmans et ils prévoyaient de toutes les agresser.

Khawla fût placée dans leur tente en attendant la nuit. Elle parvint à se détacher et à détacher les autres femmes. Consciente que ces femmes n’étaient pas habituées au combat, elle usa de son don d’éloquence afin de donner un discours enflammé et donner du courage aux femmes. Elle les arma toutes avec des objets pointus (piquets de tente etc.) puis elle lança l’assaut. Elles tuèrent plus de trente soldats et parvinrent à s’échapper.

Elles furent prises en chasse par l’armée mais à ce moment là, Khalid et ses hommes arrivèrent pour leur porter secours. En position de force, devinez à qui elle retourna rendre visite… .

Femme arabe dans l’histoire

Khawla a participé aux batailles qui ont ouvert le Sham (Jordanie, Palestine, Syrie). Elle épousa un prince arabe. Tous ceux qui l’ont connue l’ont comparée à Khalid tellement elle était implacable et intrépide. De nombreuses rues et écoles de son pays qui est l’Arabie Saoudite maintenant portent son nom. La Jordanie a émis un sceau en son honneur dans le cadre des « femmes arabes dans l’Histoire ».

De nombreuses villes arabes ont des écoles et des institutions portant le nom de Khawla Bint al-Azwar. Aujourd’hui, une unité militaire de femmes s’appelle l’unité Khawla bint Al-Azwar en son honneur.

Aux émirats arabes unis, le premier collège militaire pour femmes, Khawla Bint Al-Azwar Training college porte également son nom.

Qu’Allah fasse miséricorde à Khawla.

Tout le monde est un génie. Mais si vous jugez un poisson à sa capacité de grimper à un arbre, il vivra toute sa vie en croyant qu’il est stupide.

Albert Einstein

Nous sommes toutes capables.

Chaque femme porte en elle du courage et des capacités à aller de l’avant. La société a réussi à faire douter bon nombre d’entre nous.

Honorable Bédouine, n’attends jamais qu’on te donne une place ce jour n’arrivera jamais ! Prends-les devant ! 

Les problèmes créent des opportunités et nous devons les saisir pour démontrer nos compétences et nous permettre de grandir. Le frère de Khawla a été fait prisonnier et contre toute attente, elle alla le chercher. A la fin, non seulement elle retrouva son frère, mais elle fut reconnue comme un chef militaire talentueux. 

Il ne tient qu’à toi !

Dis-moi en commentaire, que t’inspire ce portrait ?

« Portrait de Femmes: les geishas
Portrait de Femme: Sultane Shajarat al-durr »