Portrait de Femmes: les geishas 29 avril 2021 – Posted in: Non classé

Origines des Geishas

Avant de commencer, je vous demanderais de faire preuve d’ouverture d’esprit. Il s’agit d’une culture qui n’est sans doute pas la vôtre. Je souhaite uniquement vous la faire découvrir. On n’est pas là pour juger ou se moquer. La diversité est une richesse et le respect est une règle d’or ! Je vous ai déjà présenté des sujets très sensibles en marchant sur des œufs et ça s’est très bien passé. 

Aujourd’hui, je vous emmène donc au Japon pour vous faire découvrir le métier de Geisha.

Geisha signifie : « Femme qui excelle dans les métiers de l’art » une apprentie geisha s’appelle une Maiko.

On dit d’une geisha qu’elle doit avoir la délicatesse d’une fleur et la force d’un saule. Avant de vous expliquer ce qu’est une geisha, je me dois de vous dire ce qu’elle n’est pas. Ce métier était à la base exercé par des hommes et est devenu exclusivement féminin. Il est pratiqué dans des quartiers de plaisirs.  Dans ces quartiers, on y trouvait des oiran (prostituées de luxe), des ygo (courtisanes), des bouffons, des salons de thé et de divertissement.

On ne touche jamais à une Geisha. Les hommes qui venaient dans ces quartiers passaient du temps avec une geisha et terminaient la soirée avec une ygo ou une oiran. La prostitution étant formellement interdite aux Geishas.

Lors de la seconde Guerre mondiale, les soldats américains ont débarqué. Des prostituées se sont habillées en Geisha causant énormément de tort à leur profession.

Avant, les petites filles étaient enlevées dans leur village pour devenir Geisha de force. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. L’âge légal minimum est de 15 ans. Il en reste 200, particulièrement dans le quartier de Kyoto.

Le métier de Geisha

Elles n’exercent jamais hors de leur quartier. Gardiennes de la tradition, quand il y a une nouvelle Geisha le quartier est en fête. Elles sont prises en charge dans des maisons appelées Okiya tenues par une Okaassan. Cette dernière prend en charge tous les frais de formation, de nourriture et d’ habillement. Lorsque la Geisha est prête à exercer, elle rembourse les frais à la Okaassan.

Leurs chaussures étaient pour compenser leurs petites tailles. Leur maquillage traditionnel est composé de poudre de riz, elles dessinent un symbole volontairement dans leur dos. Ce maquillage est fait pour montrer leur rang social élevé. Elles l’appliquent avec une brosse en bambou, si elles mettent du rouge uniquement sur leurs lèvres inférieures cela signifie qu’elles sont Maiko (apprenties).

Le passage chez la coiffeuse était une vraie séance de torture. Cela demandait beaucoup de temps et de patience pour avoir le rendu final. Elles gardent leur coiffure pendant une semaine. Aujourd’hui, elles mettent de plus en plus de perruques car la coiffure abîme énormément les cheveux. Leurs kimonos sont très onéreux, 5000 euros en moyenne. Faits en soie et peints à la main. Une geisha confirmée a un nœud qui ne pend pas contrairement à une apprentie.

Les geishas et ce qu’on peut en retenir

Ce qui me fascine le plus chez elles, c’est leur culture générale et leur maîtrise de l’art de la conversation. La Geisha maîtrise les jeux traditionnels, la danse, les instruments de musique mais surtout l’art de la conversation. Elle ne reste pas assise dans un coin, non ! elle lance des discussions toute la soirée avec finesse. Je vous invite à regarder un très beau film sur le sujet : « Mémoires d’une geisha »

Je pense qu’il y a des choses à prendre dans ce métier. Les femmes devraient toutes être une sorte de geisha dans leur foyer en cultivant leur beauté et l’art de la conversation.

Les hommes redeviendront des hommes lorsque les femmes redeviendront des femmes. J’ai pu remarquer que le message envoyé aux jeunes filles marocaines et très similaire à celui des Geishas.

On leur apprend très tôt à tenir un foyer, cuisiner, prendre soin d’elle et respecter l’homme de la maison. Bon nombre de femmes se faisaient divorcées si elles disputaient leur mari ou l’humiliaient publiquement.

Lorsque je demande pourquoi les femmes portent 7 robes le jour du mariage, on m’explique que c’est pour que la femme prenne l’habitude d’être différente chaque jour pour le plaisir des yeux de son époux. 

7 robes représentent les 7 jours de la semaine.

Qu’as-tu pensé de ce portrait ? Dis-moi en commentaire

Avec tout mon amour, Habiba

« Portrait de Femme: Shéhérazade
Portrait de Femme: Khawla bint-al-azwar »