Portrait de Femme: Shéhérazade 29 avril 2021 – Posted in: Non classé

Les milles et une nuits

Si je vous dis : Les milles et une nuits ?! Vous pensez à la chanson « Alf leyla wa leyla » ?! Et bien cette chanson est inspirée d’une légende. 

Il était une fois, un sultan du nom de Shahryar. Il était doux et juste. Il était fou amoureux de son épouse mais elle était froide et sans cœur. Malgré tous les efforts du Sultan elle ne l’aimait pas en retour.

Un jour, il rentra plus tôt d’un voyage et l’a surpris avec un domestique. Fou de rage, il les tua tous les deux. Il se mit à devenir cruel et ordonna qu’on lui amène chaque soir une vierge qu’il épouserait puis tuerait à l’aube afin de ne plus jamais être trahi.

La personnalité de Shéhérazade et son mariage

Le grand vizir avait deux filles, la cadette se proposa de son plein gré avant sa sœur. Elle dit à son père : « J’ai réfléchi à une solution pour arrêter ce massacre. Ou bien je réussis, ou bien ma sœur vivra un jour de plus ».

Le mariage fût célébré. La nuit venue, elle proposa de raconter une histoire surprenante et passionnante… Shéhérazade était une femme instruite et éloquente. Elle avait été bercée toute sa vie dans les contes venus de Bagdad, du Caire, d’Oman et d’Inde.

Le sultan était accroché à ses lèvres, complètement absorbé par les aventures surprenantes et passionnantes que lui contait la jeune femme. Elle mélangeait personnages fictifs, créatures imaginaires, légendes, mythologie, intonations, variations dans le rythme de sa douce voix.

Dès que l’aube arriva, elle prétexta être fatiguée et avoir besoin de repos pour terminer son histoire. Elle prenait soin d’arrêter son histoire au moment le plus crucial pour que le sultan n’accomplisse pas son funeste projet.

1001 Nuits

Au bout de mille et une nuits, elle était à court d’imagination. Elle annonça au sultan ne plus avoir d’histoires à lui raconter. Il sourit et lui répondit que ce n’était pas grave. Il était tombé amoureux d’elle, son cœur avait guéri.

Les contes des mille et une nuits sont le fruit d’une transmission orale qui est particulièrement hétéroclite(qui est fait de parties de styles différents).

Les femmes ont joué un rôle important dans la transmission de ces contes. Elles associaient les animaux à une subtile symbolique. Ils étaient le miroir de l’Homme. Ces contes ont été traduits par Galland en France à l’époque de l’essor de l’orientalisme.

Ce sont ces contes qui ont inspiré la grande majorité des histoires de Disney. L’occident s’est appliqué à représenter Shéhérazade en danseuse orientale afin d’effacer ses capacités intellectuelles et la réduire à une femme qui n’a réussi un exploit qu’en usant de ses charmes. C’est faux ! 

Ce qui est passionnant dans cette histoire, c’est le courage et l’intelligence de Shéhérazade. Elle aurait pu se résigner à son sort comme toutes les autres femmes mais non elle a pris les devants. Elle a cherché une solution et pour trouver la solution, elle a essayé de comprendre le problème. Le sultan avait le cœur brisé, le temps et la réflexion allaient le guérir.

Le Temps : 1001 nuits. Elle prenait soin de s’arrêter toujours au moment important de l’histoire pour qu’il demande la suite la nuit suivante.

La réflexion :En racontant des histoires dotées d’une puissante morale qui le faisaient réfléchir sur sa propre condition.

« Je dis souvent que lorsqu’une femme se lève, elle se lève pour toutes les femmes ! » Shéhérazade l’avait bien compris.

Qu’as tu pensé de ce portrait ? Laisse moi un commentaire si tu as aimé cette article.

« Portrait de Femme: Assia épouse de Pharaon
Portrait de Femmes: les geishas »